Information

Réserve naturelle provinciale du lac de Santa Luce - Toscane

Réserve naturelle provinciale du lac de Santa Luce - Toscane

Type de zone protégée - Où elle se trouve

Typologie: Réserve naturelle provinciale; créé en 2000 par la Province de Pise.
Région Toscane
Province: Pise

La réserve est située dans la zone municipale de Santa Luce à environ 6 km de la ville du même nom. Il est né de la collaboration entre Solvay Italia, propriétaire du bassin artificiel, la province de Pise et le LIPU avec le soutien de la municipalité de Santa Luce.

Réserve naturelle provinciale du lac de Santa Luce (photo www.provincia.pisa.it)

Réserve naturelle provinciale du lac de Santa Luce

Histoire du lac Santa Luce

Le lac a une origine artificielle: il est né au début du 69 du XXe siècle en tant que bassin artificiel par la société Solvay Italia, toujours propriétaire de la zone, qui y construit un barrage pour la collecte de l'eau. Le lac subit immédiatement une lente transformation due à un processus de colonisation spontanée par la végétation des marais et de nombreuses espèces de faune aquatique. Les berges sont enrichies d'une dense végétation marécageuse et de grandes plaques de roseaux apparaissent, pleines de vie qui s'étendent de la rive vers le centre du lac. De nombreux oiseaux commencent à s'arrêter dans leurs déplacements entre l'Afrique et l'Europe et chaque année ces présences ornithologiques deviennent de plus en plus intéressantes et nombreuses.
Pour cette raison, LIPU a commencé, dès les années 80, une longue série de suivis visant à évaluer l'importance écologique du lieu. Après des années de travail, les résultats attestent d'une grande valeur de diversité et donc d'une place importante dans le panorama naturaliste du territoire, tant au niveau régional que national. En 1992, le LIPU Santa Luce Oasis est né grâce à un accord avec Solvay Italia. En 1995, l'Oasis est ouverte au public et dispose d'un sentier de la nature et d'un centre d'accueil.
En 1996, l’administration provinciale de Pise s’est activement intéressée à l’avenir du lac Santa Luce et a fourni un financement extraordinaire pour l’amélioration des installations d’hébergement. L'année suivante suit la création de l'ANPIL (Zone Naturelle d'Intérêt Local) et donc une nouvelle participation active des organismes publics, tout d'abord la Province de Pise et la Municipalité de Santa Luce. En 2000, il y a eu la création de la réserve naturelle provinciale du lac de Santa Luce, suivie d'un protocole d'accord entre la province de Pise, Solvay Italie et la LIPU.
Aujourd'hui, le lac est parfaitement re-naturalisé avec un cadre précieux de saules, de criquets et d'ormes. Situé à quelques kilomètres de la côte et entouré de collines dénudées sans étangs, il représente un point d'arrêt important pour les oiseaux lors des migrations. L'extrême variété des milieux naturels présents garantit la diversité des écosystèmes suivie de la diversité biologique. Ceci explique la richesse de son avifaune: plus de 140 espèces sont observées le long de l'arche de l'année. Chaque saison a ses protagonistes. En hiver, le lac est peuplé de canards; pochards, sarcelles, canards colverts, sifflets, tandis que les cormorans s'installent sur les branches des peupliers la nuit. En été, les roseaux sont peuplés de roselières, de cannareccioni, de rossignols de rivière, de hérons rouges et de butors. Les pendules arrangent leurs nids de flacons parmi les branches des tamaris tandis que le martin-pêcheur se tient caché dans sa galerie souterraine.
Les zones désignées pour la visite et la réalisation d'activités pédagogiques sont éloignées des lieux de nidification et n'interfèrent donc pas avec l'équilibre de l'écosystème.

Flore

La forte exploitation agricole de la campagne environnante a redessiné les collines en supprimant les taches vertes des bosquets, des clairières méditerranéennes et des haies agricoles. Aujourd'hui le paysage est monotone et dénudé, sauf pour la période de floraison des cultures. Aubépines, prunellier, ajoncs, acacias épineux, tamaris et saules donnent sur un épais buisson, ronces, phyllite, églantier, smilace et chèvrefeuille. Le sentier de la nature, qui peut être utilisé par les visiteurs, serpente à travers cette végétation complexe et au printemps devient un nuage de fleurs.
L'habitat de la réserve a une couverture végétale qui s'étend de la limite de l'eau à la frontière, formant une bande périphérique ininterrompue d'une largeur moyenne de 10 à 15 mètres.
La composition de la végétation est à peu près la suivante:
- 50% de fragmineto
- 5% cariceto-scirpeto
- 25% de gommage et de haies
- 2% de forêt hygrophile
- 8% non cultivés
- 10% cultivent
La végétation submergée considère les algues comme les principaux protagonistes, qui assurent l'oxygénation des eaux, de la myrtille et de la cératophylle. Les grandes extensions du roseau des marais sont précédées de quenouilles (Typha latifolia et T. angustifolia), de salicaria, de joncs piquants et de carex. En surface, près des rives où l'eau est plus basse et dans de petites fosses, on trouve la lentille d'eau qui en peu de temps recouvre la surface d'une sorte de film semblable à un tapis vert.
En plus des saules, des tamaris, des ormes et des peupliers blancs, il existe d'autres espèces d'arbres spontanées comme le pin domestique et le chêne vert. Les acacias épineux ont été plantés pour consolider les rives et, avec le bambou, ils ont pénétré le naturel de l'endroit.
Les champs non cultivés sont un véritable kaléidoscope de fleurs de toutes formes et tailles qui attirent de nombreux insectes, en particulier les papillons. Parmi ces fleurs spontanées se détachent les glaïeuls, les anémones et de nombreuses espèces d'orchidées (parmi ces Orchidea serapias lingua, Orchis purpurea).

Faune

Ce qui est surprenant, c'est la grande concentration d'animaux dans un espace aussi limité. Les oiseaux sont certainement la classe animale la plus représentée: un total de 155 espèces d'oiseaux observées au cours des 10 dernières années, appartenant à pas moins de 47 familles différentes. Sur les 155 espèces, 62 nichent et 101 sont migratrices. La Réserve abrite 83 espèces incluses dans la catégorie SPEC (de l'abréviation anglaise Species of European Conservation Concern), c'est-à-dire importantes du point de vue de la protection et de la conservation, témoignant en outre de l'importance de l'aire protégée.
Définitivement plus timides et méfiants vis-à-vis du crépuscule et des habitudes nocturnes, les mammifères de la Réserve, bien que nombreux, sont plus difficiles à repérer que les oiseaux. La proximité des zones boisées et la présence de couloirs étroits le long des cours d'eau facilitent l'observation des chevreuils et des sangliers. L'observation est plus facile aux premières lueurs de l'aube ou au coucher du soleil quand ils descendent pour boire. Pendant la journée, il n'est pas rare de rencontrer le renard en errant à la recherche de nourriture le long des rives du lac, ou de ragondin en transportant le lac d'une rive à l'autre. Le ragondin est une espèce non indigène qui a peuplé de nombreuses zones humides d'Italie au cours des dernières décennies. Importé et élevé pour sa fourrure d'Amérique du Sud, il s'est parfaitement adapté aux conditions environnementales de notre pays. Le nombre de spécimens présents dans la réserve est constant car il est contrôlé par les prédateurs naturels présents. La réserve abrite de nombreux petits rongeurs, proies faciles pour les rapaces nocturnes comme l'effraie des clochers: parmi eux la musaraigne, la souris sauvage et le loir. Les autres mammifères qui fréquentent la région sont la mouffette, la belette, le blaireau, le lézard, le hérisson, le loir. Il y a aussi plusieurs reptiles et amphibiens dans la réserve.

Informations pour la visite

Comment avoir:
La réserve est située à environ 6 km de la ville de Santa Luce. La zone est accessible en prenant la route nationale n. 206 de Pise en direction de Cecina, carrefour pour Santa Luce continuant le long de la route provinciale n. 51 - Rosignanina sur environ 2 km. L'entrée est située sur le côté droit de la chaussée. La sortie d'autoroute la plus proche est Rosignano à la fin de la section Livourne-Rosignano: continuer jusqu'à Rosignano Marittimo d'où il est possible de rejoindre la route nationale n. 206.

Services et installations:
La Réserve dispose d'un centre d'accueil, d'un laboratoire pédagogique et artistique, de toilettes, de deux sentiers nature aménagés (environ 2 km), d'une cabane d'observation et d'un parking. L'accès aux personnes à mobilité réduite est garanti pour une première étape du parcours (500 mètres le long du barrage artificiel) avec vue panoramique sur le lac.

Pour information:
Réserve naturelle provinciale du lac de Santa Luce
Oasis de Lipu
Via Rosignanina, 35
56040 Santa Luce (Pise)
Tél. 3357008565/3383662909
Courriel: [email protected]
Site Web: www.oasisantaluce.it


Vidéo: Le lac de Grand-Lieu, une réserve naturelle exceptionnelle (Août 2021).