Information

Espèces de mollusques d'élevage: Moules ou moules Mytilus spp.

Espèces de mollusques d'élevage: Moules ou moules Mytilus spp.

Classification

Embranchement: mollusque
Classe: Bivalvia
Ordre: Mytiloida
Famille: Mytilidés
Genre: Mytilus spp.

Les moules sont des mollusques très appréciés depuis l'Antiquité et font l'objet d'un élevage industriel intense. D'intérêt économique sont deux espèces méditerranéennes: le Mytilus edulis, présent dans le bassin ouest et le Mytilus galloprovincialis, présent dans l'est.

Valva de Mytilus edulis L. (photo http://elrinconmarinos-nogasteropodos.iespana.es/)

Valva de Mytilus galloprovincialis Lamarck (photo elrinconmarinos-nogasteropodos.iespana.es)

Caractéristiques morphologiques

le Mytilus galloprovincialis c'est un organisme sessile qui vit par les filaments de byssus adhérant à des substrats fixes ou incohérents. Ce bivalve diffère de Mytilus edulis, d'origine atlantique, en raison de la couleur externe plus foncée des valves, de la forme plus aplatie de la zone postéro-dorsale de la coquille et du bord extérieur du manteau qui est de couleur violette plutôt que jaune-brun.

Biologie et habitat

La moule est un mollusque bivalve qui passe son existence attaché au substrat, généralement aux rochers et aux récifs, aussi bien en milieu marin que lagunaire. Ces animaux sont capables de se déplacer à l'aide du pied, un muscle adapté à la fonction de la locomotion et de s'attacher à des substrats de nature diverse grâce à une série de filaments sécrétés par une glande, appelés filaments byssus.
Les branchies sont constituées d'une paire de plaques composées d'un grand nombre de filaments parallèles, qui ont pour fonction de filtrer la nourriture (principalement le phytoplancton et les matières organiques) de l'eau, tandis que la digestion des aliments a lieu à l'intérieur d'un glande spéciale située au centre du corps.
La partie de tissu située strictement en contact avec la coquille et responsable de sa sécrétion s'appelle le manteau et a également pour fonction de contenir les gamètes (ovules ou spermatozoïdes).
La fécondation est externe et une fois fécondés, les œufs évoluent au stade de larve trocophorique et plus tard de véligère, qui est transporté par les courants et les marées. Lorsque ces animaux atteignent une longueur de coquille de 0,25 mm, ils se fixent sur des substrats filamenteux à l'aide des filaments de byssus et sont capables de se détacher et de se rattacher sur d'autres substrats.

Techniques d'élevage

La mytiliculture en Italie se pratique principalement à travers trois systèmes:
• en toile de fond
• poteaux fixes
• rangées flottantes ou longues.
Le système sur le fond marin n'est utilisé que dans les zones lagunaires du delta du Pô et est basé sur le mouvement du produit de petite taille collecté dans la nature, dans certaines zones spécialement préparées, où il est autorisé à croître jusqu'à ce qu'il atteigne la taille commerciale minimale.
Le système de poteaux fixes est répandu dans les zones lagunaires ou à proximité des sites côtiers à l'abri des fortes tempêtes et consiste en l'agencement, selon certains schémas, de pal qui étaient autrefois construits en bois de châtaignier alors qu'ils sont aujourd'hui principalement fabriqués en béton ou métal. Les bas sont accrochés aux poteaux, des filets tubulaires en matière plastique (polypropylène), qui contiennent des moules à l'intérieur (toute la structure et les moules resteraient).
Ces dernières années, le système qui a eu le plus de succès et qui se répand le plus est celui des lignes flottantes ou palangrières. La structure est constituée de deux corps d'ancrage morts, placés à une distance variant de 100 à 200 mètres, et reliés entre eux par un ou plusieurs câbles maintenus en suspension par une succession de flotteurs.
Le choix du système d'élevage et le dimensionnement des structures doivent être faits en tenant compte des caractéristiques environnementales et météorologiques de la zone de peuplement, car un mauvais choix pourrait entraîner de graves dommages aux structures et au milieu environnant.
Les jeunes sont retrouvés en ramassant sur des bancs naturels ou achetés à d'autres fermes et sont ensuite placés à l'intérieur des chaussettes, formant des restes de longueur variable de 2 à 5 m.
Il est très important d'éviter un alourdissement excessif des restes de moules, qui peut conduire à leur détachement et par conséquent à l'introduction dans l'environnement de longues sections de chaussettes, dont la présence sur le fond marin peut entraîner des désagréments tant d'un point de vue environnemental (c'est matière plastique non biodégradable) et sur d'autres métiers de la pêche, qui voient l'efficacité de leurs engins diminuée.
Lors de la reproduction, les moules peuvent être transférées d'une zone de production à une autre avec des caractéristiques physico-chimiques similaires à celles d'origine, pour les opérations de finition.
Les restes sont vendus lorsque les moules atteignent la taille commerciale (50 à 70 mm de longueur) et peuvent être commercialisés tels quels ou sous forme de produit en vrac. Lors des phases de collecte et de commercialisation initiale, il faut être attentif à la fois à la qualité et à la vitalité du produit, et à l'adoption de pratiques garantissant sa salubrité.

Productions et marché

Les moules ont toujours été commercialisées en tant que produit frais, mais au fil des années, l'industrie dédiée à la transformation du produit s'est développée, principalement sous forme de conserves (bouillies et conservées dans de la saumure stérilisée) et congelées.

Sources bibliographiques:
- FAO. © 2005-2012. Programme d'information sur les espèces aquatiques cultivées. Mytilus galloprovincialis. Programme d'information sur les espèces aquatiques cultivées.Texte de Figueras, A.Dans:Département des pêches et de l'aquaculture de la FAO[En ligne]. Rome. Mis à jour le 1er janvier 2004. [Cité le 15 juin 2012]. http://www.fao.org/fishery/culturedspecies/Mytilus_galloprovincialis/en;
- FAO. © 2004-2012. Mytilus edulis. Programme d'information sur les espèces aquatiques cultivées.Texte de Goulletquer, P.Dans:Département des pêches et de l'aquaculture de la FAO [En ligne]. http://www.fao.org/fishery/culturedspecies/Mytilus_edulis/en;
- CATAUDELLA S., BRONZI P. (2001). AQUACULTURE RESPONSABLE Vers les productions aquatiques du troisième millénaire. Fruits de mer. Mitilicoltura.

Carte éditée par Lapo Nannucci


Vidéo: Projet VIVALDI (Août 2021).