Information

Oiseaux en cage: le canari de Mennell

Oiseaux en cage: le canari de Mennell

Classification et distribution systématiques

Classe: Des oiseaux
Commande: Passeriformi
Famille: Pinsons
Gentil: Crithagra
Espèce: C. Mennelli Chubb, 1908
Synonyme: Serinus mennelli

Mennell's Canary a fait beaucoup de discussions entre ornithologues et scientifiques car il n'avait pas été possible de l'insérer immédiatement dans un "genre" particulier, car il différait du genre "Serinus" en raison de l'absence totale de jaune. Il a été décrit par Chubb (Bull. Brit. Orn. ​​Club, XXI, 62, 1902) sur la base de sujets capturés dans la région de Tjokos Kraal, le long de la rivière Shangani, au sud du Zimbabwe. A cette époque, il était scientifiquement défini sous le nom de "Poliospiza mennelli". Ce n'est qu'en 1963 qu'il a été inséré par le Dr Grant et Mackworth-Praed, dans le genre "Serinus". Le terme spécifique "mennelli" dérive du nom F.P. Mennell, qui était le géologue et conservateur du Musée Bulawayo en 1905.
Il se trouve dans une zone qui correspond aux Nations de l'Angola, du sud-est du Congo, du Nyasaland, de la Rhodésie du nord et du sud, ainsi que du Mozambique. Son habitat est identifié dans les bois clairsemés, les plateaux et les pentes vallonnées.

Spécimen de canari de Mennell - Crithagra mennelli (photo www.pers-birding-pages.com)

Dessin représentant un spécimen masculin de Mennell's Canary

Caractéristiques

Finch d'environ 14 cm de long. Il a une livrée très particulière. Les mâles adultes ont le front blanc tacheté de brun noir; sommet, occiput et cou noir striés de blanc; côtés du visage, rênes, joues, couvre-oreilles, brun noir. La bande sourcilière est blanche, très marquée, qui va de la base du bec au cou. Le pelage et le dos sont d'un "gris souris"; les stylos de ces deux zones ont tous une bordure claire. La croupe et les couvertures supérieures de la queue sont foncées. Les primaires remiges brun noir avec l'unique méta externe strictement bordé de clair; de même les rémiges secondaires et les couvertures médianes primaires et secondaires. Petits couvercles secondaires gris fumée, scapulaire gris tarte clair. Les plumes de la queue noire sont brunes étroitement bordées de lumière à l'extérieur. Le sous-poil blanc tacheté de noir, la gorge, la poitrine, les côtés du ventre et les côtés blanc crème striés de noir. Le ventre est blanc crème, les couvertures inférieures de la queue sont totalement blanches.
Le bec est brun noir. Les pattes sont brunes. La femelle adulte ressemble au mâle mais les stries sur la tête sont beaucoup plus claires, tout comme les côtés du visage. La gorge, au contraire, est moins claire et le ventre plus sombre. Les juvéniles sont généralement facilement reconnaissables car ils sont bruns avec des taches claires sur les couvertures alaires et sur les rémiges secondaires. Cette espèce est facilement reconnaissable même en chantant seul, puisque, surtout à la saison des amours, le mâle émet un chant plutôt agréable, décrit par C.J. Skead comme "un gazouillement-sifflet", semblable à un tuu-tuii-tiu, tuiddi-tui-tui répété depuis longtemps.

Reproduction

Ce sont généralement des oiseaux assez indépendants qui peuvent rarement être vus en troupeaux; il se déplace presque toujours seul ou en petits groupes composés de 5 à 6 sujets. On pense souvent observer des spécimens de Canari de Mennell, mais en réalité, nous observons des individus appartenant à la sous-espèce "reichardi" du "Canari à tête rayée" (Serinus gularis reichardi), avec lesquels il est facilement confondu, car ils assistent au même zones et la même gamme. A l'état naturel, il n'est pas rare que des hybridations spontanées se produisent avec les "Canaries du Mozambique" (Serinus mozambicus m.).
Il se nourrit principalement de graines et d'herbes, mais intègre également son alimentation avec des fruits sauvages, surtout en cas de pénurie d'eau. Les observations ont capturé des images de ces sujets en vol tout en saisissant les fourmis volantes, il faut donc en déduire que parfois elle intègre son alimentation même avec des proies vivantes, des insectes et des petits invertébrés, comme, entre autres, presque tous les pinsons le font habituellement.
Pendant leur période de reproduction, le mâle a un comportement très typique: il grimpe à une certaine hauteur puis effectue une descente rapide et vallonnée, à un angle d'environ 70 degrés, interrompue par un vol papillon, puis à nouveau une descente puis un autre tronçon de vol de papillon rapidement et ainsi de suite, et en même temps que ce «vol acrobatique», il chante souvent en émettant des sons à haute fréquence.
En tant que nid, il construit un ensemble de fils en forme de coupe entrelacés, en utilisant de l'herbe, du duvet et même des plumes, qu'il bourre de mousse et de radicelles à l'intérieur, pour le rendre plus confortable et plus doux. Le nid est généralement construit au sommet des arbres, dans une bifurcation de branches. La femelle dépose 2 à 4 œufs, de couleur verte avec des taches noires et violettes, très particulières à observer et donc facilement identifiables. Il y a très peu d'expériences d'élevage en captivité de cette espèce, surtout en Europe, car c'est une espèce protégée et protégée par certaines des autorités des Nations dans lesquelles elle est présente.
Il n'a pas de sous-espèce reconnue, bien que des études récentes aient mis en évidence les différences entre le «mennelli» commun et celui distribué dans le nord de la Rhodésie, qui ont un bec plus robuste et plus grand, il est donc probable que tôt ou tard ces sujets seront identifiés dans un nouvelle sous-espèce.

Carte créée par Federico Vinattieri http://ornitologia.difossombrone.it


Vidéo: Élevage chardoneret et canaris 2018 (Septembre 2021).